Nombre total de pages vues

mercredi 15 novembre 2017

Sur la route du thé et des épices avec Pomme d'Ambre


Les jours filent et je n'ai pas encore eu le temps de vous raconter un événement auquel j'ai participé le samedi 14 octobre dernier, une dégustation de thés Oolong chez >>Pomme d'ambre<<, avec d'autres blogovergnates : AnneSo Cuisine, Les gourmandises de Julie, Puy d'idées Fresh, les petits Tests de Lia, La petite Jordane, Par amour des bonnes choses, La plume grise, et Mymy & Cie (J'espère n'oublier personne !).
La boutique se situe dans le Centre Jaude et nous avons été gentiment accueillies par Michael, Auriane, et Virginia. Il s'agit de l'une des 3 boutiques en France, les deux autres se trouvant en région parisienne. Cette entreprise familiale née grâce à la passion d'un couple de globe trotters propose également de la vente en ligne. L'histoire a commencé quand les fondateurs de Pomme d'ambre ont adopté leurs enfants, d'abord leur fils au Vietnam, puis leur fille et leur second fils au Guatemala. Aussitôt l'envie de connaître les saveurs des pays d'origine de leurs enfants a émergé, et le concept de Pomme d'ambre a vu le jour.




Mais pour revenir à notre dégustation, qu'est-ce qu'un thé Oolong ?
Il s'agit d'un type de thé à oxydation incomplète, qui se situe entre le thé vert (zéro oxydation) et le thé noir (oxydation complète), en Chine on l'appelle également thé bleu-vert, à cause de la couleur de son infusion. Il s'agit généralement de feuilles entières et roulées, qui s'ouvrent librement dans la théière, traditionnellement en argile.
Pour cette dégustation, plusieurs sortes nous ont été proposées, et nous avons pu découvrir avec plaisir la méthode traditionnelle de préparation du thé, peu connue et surtout peu pratiquée dans nos pays occidentaux, il faut bien le reconnaître.
Ce procédé rituel est appelé Gong Fu Cha. Au préalable, la théière et tous les récipients utilisés sont réchauffés en y versant de l'eau chaude. Puis les feuilles de thé sont placées dans la théière, et rincées quelques secondes avec l'eau à bonne température, afin d'être hydratées.  On vide ensuite la théière, puis on verse à nouveau de l'eau chaude sur les feuilles de thé, en faisant déborder la théière, que l'on recouvre avec son couvercle, et que l'on arrose entièrement d'eau chaude. On laisse infuser environ 30 secondes et on verse l'infusion dans un pichet, que l'on verse ensuite dans la tasse de dégustation. La dégustation du thé passe d'abord par son odeur, légère aux premières infusions, plus corsée au fur et à mesure des infusions successives : le thé Oolong peut être infusé 5 à 8 fois en préparation traditionnelle, 2 ou 3 fois en préparation occidentale.



La cérémonie du Gong Fu cha est à la fois précise et poétique. C'est un moment qui apporte une sorte de sérénité en plus du plaisir olfactif et gustatif, pour qui apprécie le thé. Chaque Oolong possède sa propre saveur caractéristique : le tie guan yin par exemple, est remarquable par ses notes très végétales, contrairement au Rou Gui, appelé thé des rochers par son origine, qui développe des arômes plus fruités. Quand au Jin Xuan, il est surprenant grâce à sa flaveur lactée, il est d'accord surnommé Milk Oolong.
Après la dégustation de thés nous avons également pu découvrir plusieurs produits d'épicerie fine proposés dans la boutique. Mention spéciale à la confiture fraise yuzu qui a vraiment un équilibre très intéressant et a remporté bien des suffrages parmi les blogueuses.



Pour terminer l'après midi, nous avons été conviées à choisir une référence parmi les Tout dosés, des kits comprenant une recette et les épices correspondantes, une bonne façon de découvrir de nouvelles saveurs en cuisine, même quand on ne s'y connaît pas trop en matière d'épices et d'assaisonnement.
J'ai jeté mon dévolu sur une recette de poulet au miel et épices, qui a été très appréciée à la maison.


Je remercie sincèrement toute l'équipe de magasin Pomme d'Ambre pour l'accueil et le partage de connaissances autour du thé, ainsi que pour le joli cadeau que nous avons toutes reçu, un set de dégustation Gaiwan de la marque Damman, de quoi reproduire facilement à la maison un rituel du thé apaisant proche de la méthode traditionnelle.
Si vous ne connaissez pas encore Pomme d'Ambre, vous pouvez visiter leur site internet ou vous rendre dans l'une des 3 boutiques en France. Vous y trouverez à coup sûr de nombreuses idées cadeaux gourmandes et parfumées, ça tombe bien c'est bientôt Noël !
Bonne découverte !

lundi 6 novembre 2017

Conserver sous vide pour moins gaspiller avec Airblock



 Bonjour !

Une fois n'est pas coutume, je vais vous parler de matériel aujourd'hui.
Vous savez maintenant à force de me lire que j'essaie un maximum de limiter les déchets dans la cuisine et dans la maison en général, d'éviter le gaspillage et que s'il y a bien une chose qui me fait mal au coeur c'est de voir de la nourriture finir à la poubelle.
Évidemment, ça fait longtemps que j'ai appris à optimiser les courses, à recycler les restes, mais il subsistait une ombre au tableau : la salade qui s'abime.
Je crois avoir essayé toutes les astuces mais je finissais toujours par mettre au moins quelques feuilles à la poubelle, et plus récemment au compost maintenant que ça m'est possible.
Et j'ai beau apprécier mon compost, étant donné que je paie ma nourriture, je préfererai la manger :)
C'est là que Airblock entre en jeu : quand on m'a proposé de tester ces produits de mise sous vide et conservation j'ai dit oui sans hésitation.




J'ai reçu deux sortes de produits :

- Une >>boîte de mise sous vide<< d'une contenance de 2 litres avec sa pompe manuelle.
- 3 >>baguettes powerseal<< et leurs sachets de conservation.

Évidemment, en ouvrant mon colis, j'ai tout de suite pensé à ma salade ^^
Lavée, essorée, je l'ai mise dans la boîte sous-vide, j'ai fait le vide d'air à l'aide de la pompe manuelle, très facile d'utilisation (les enfants adorent !), et je l'ai placée au frigo dans l'espoir de ne plus nourrir mon compost de salade abîmée. 

Il faut savoir que le couvercle de la boîte est équipé d'un petit cadran sur lequel on peut indiquer le jour et le mois de début de conservation, afin de se rappeler combien de temps les aliments ont passé dans la boîte. Et bien sachez que la salade avait toujours très bonne mine au bout de plus de 10 jours de conservation. Du jamais vu jusqu'à présent dans mon frigo.

J'ai également fait le test avec des tomates entamées, et des légumes crus coupés en bâtonnets, que j'avais prévu de faire rôtir pour bébé, et prédécoupés pour gagner du temps. Une nouvelle fois, expérience concluante !




La boîte peut également être utilisée pour transporter son repas au travail le midi par exemple, ou emporter des crudités et des fruits prédécoupés sur la route des vacances, et éviter de les retrouver tout écrasés ou flétris à l'heure du pique nique.

Dernier détail qui n'en est pas un pour moi : la boîte ne contient pas de BPA, un excellent point pour la santé de toute la famille. 

Concernant les sachets et les baguettes powerseal, ils sont fort utiles pour transporter un en-cas, je pense au goûter des enfants, pour aller au parc, ou même chez la nounou. Les sachets sont réutilisables et facilement nettoyables.

Si la conservation sous-vide vous intéresse, sachez que la boîte Airblock est un premier pas vers cette démarche mais n'est pas aussi efficace qu'une vraie machine sous vide, qui permet de retirer absolument tout l'air des sachets afin que celui ci colle complètement à l'aliment qui sera conservé jusqu'à 5 fois plus longtemps. Les aliments ainsi conservés peuvent même être congelés dans leur sachet sous-vide.
Vous trouverez plusieurs sortes de machines sous-vide sur le site internet de >>Airblock <<, je suis prête à parier qu'il y a forcément un modèle fait pour vous !


Si vous aussi vous souhaitez découvrir les joies de la mise sous-vide, j'ai un petit cadeau pour vous : Airblock vous offre une remise de 5% sur votre commande avec le code :
blogbdg

Je vous souhaite une bonne découverte des produits Airblock, que je suis ravie d'avoir pu tester pour vous :)

A bientôt !

jeudi 12 octobre 2017

Cookies au chocolat blanc et pralines roses


Encore des cookies me direz-vous ? Oui d'accord mais quand c'est bon, pourquoi se priver ?
Et puis on a toujours de quoi les faire varier dans nos placards, cette fois-ci, c'était au chocolat blanc et aux pralines roses, un petit goût de bonbon au goûter, un délice pour les enfants, mais pas que !


Pour une trentaine de cookies, il vous faut...

- 140 gr de cassonade.
- 180 gr de farine.
- 1 oeuf.
- 120 gr de beurre doux mou.
- 1/2 sachet de levure chimique. 
- 1/2 cuillère à café de sel.
- 200 gr de chocolat blanc.
- 50 gr de pralines roses.


- On commence par préchauffer le four à 180°C.
- Dans le bol du batteur, (ou à la main à l'aide d'une maryse), battre le beurre mou et la cassonade afin d'obtenir une texture pommade.
- Ajouter l'oeuf et fouetter à nouveau.
- Mélanger la farine, le sel, et la levure, et ajouter ces poudres à la pâte. 
- Ajouter enfin les pralines concassées et le chocolat blanc en grosses pépites. 

- Faire des boules de la taille d'une noix, et les déposer sur une plaque de cuisson, en veillant à les espacer suffisamment. (Je cuis 8 cookies par plaque).
- Enfourner pour 10 à 12 minutes, à 180°C.
- A la sortie du four, les cookies sont encore un peu mous : laisser refroidir un peu pour qu'ils durcissent, et déplacer sur une grille.





Astuces :
- On peut préparer la pâte à l'avance et la conserver au frais pour gagner du temps.
- On peut aussi congeler ces cookies, sous forme de boules sur une plaque, avant de les stocker dans une boîte. Vous n'aurez ainsi plus qu'à les faire cuire sans décongélation préalable.

Bon appétit !

samedi 30 septembre 2017

Cookies aux flocons d'avoine et chocolat



Ce n'est plus un secret, j'adore les cookies, et c'est une gourmandise récurrente à la maison !  En même temps, qui n'aime pas les cookies ? :)
Cette fois j'ai eu envie d'utiliser des flocons d'avoine, un ingrédient que j'aime particulièrement et que j'utilise aussi souvent en salé qu'en sucré  (mais ça aussi, vous le savez déjà !)
Quelques pepites de chocolat, et le tour était joué ! 
Ces cookies ne sont pas sans rappeler les galettes à l'avoine d'un marchand de meubles bien connu, à la différence qu'ils sont un peu plus épais. 
J'ai dégotté la recette d'origine dans un magazine qui traînait depuis longtemps chez moi, elle est tirée d'un livre de Martha Stewart, prêtresse des cookies s'il en est.
J'ai un peu remanié à ma sauce mais pour l'essentiel, l'idée de base est conservée.
Ces cookies se conservent bien quelques jours,  dans une boîte en métal de préférence. Mais il faut éviter de passer trop souvent à côté ;)


Pour environ 30 cookies, il vous faut...

- 150 gr de flocons d'avoine.
- 70 gr de farine.
- 1/2 cuillère à café de bicarbonate.
- 1/2 cuillère à café de levure chimique.
- 1/4 cuillère à café de cannelle.
- 1 pincée de sel.
- 110 gr de beurre pommade.
- 100 gr de sucre.
- 100 gr de cassonade.
- 1 oeuf.
- 150 gr de pépites de chocolat noir.


- Préchauffer le four à 180 °C.
- Mélanger les flocons d'avoine, le sel, la levure, le bicarbonate, la cannelle, la farine.
- Dans le bol du robot, battre le beurre mou en pommade et ajouter les sucres.
- Fouetter jusqu'à ce que le mélange blanchisse et devienne un peu mousseux.
- Ajouter l'oeuf et bien mélanger. 
- Ajouter les poudres, et mélanger encore.
- Terminer avec les pépites de chocolat. 

- Sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, déposer des boules de pâte de la taille d'une noix, en les espaçant bien. (Je mets 8 cookies maxi par plaque).
- Enfourner pour environ 12 minutes à 180°C.
- Laisser refroidir quelques minutes avant de déplacer les cookies sur une grille jusqu'à complet refroidissement.



Les cookies semblent mous à la sortie du four : c'est normal. Ils vont durcir au contact de l'air. 
Pendant qu'une plaque cuit, n'hésitez pas à préparer la suivante afin de pouvoir l'enfourner dès que vous sortez l'autre.

Bon appétit :)


mercredi 27 septembre 2017

Pesto au basilic thaï et amandes



Il y a un aromate qui me ravit à chaque fois que je le retrouve dans mon panier de légumes des >>Jardins de Nicolas<< : le basilic thaï. 
D'habitude je l'utilise directement dans mes plats, ou le congèle haché pour en profiter plus longtemps. Cette fois j'ai suivi le mouvement de >>la Table de Clémence<<, j'en ai fait un pesto, grâce à mon super nouveau blender dont je suis déjà fan !
Rien de plus simple, rédiger une recette est presque superflu, vous allez voir !


{Bouquet de basilic thaï sur les pommes de terre}

Pour un petit bocal de pesto, il vous faut...

- 1 beau bouquet de basilic thaï.
- 2 ou 3 gousses d'ail.
- 1 belle poignée d'amandes.
- sel, poivre.
- Huile d'olive en quantité variable.


- Pour commencer, équeuter le basilic, rincer les feuilles à l'eau claire, et les déposer dans le blender ou robot de votre choix.
- Ajouter l'ail, les amandes et mixer, en ajoutant l'huile d'olive petit à petit, jusqu'à ce que la consistance vous convienne.
- Assaisonner selon votre goût.

- Verser dans un bocal et conserver au frais quelques jours, ou utiliser sans attendre.
Le pesto accompagne parfaitement les pâtes évidemment, mais peut aussi servir pour tartiner un fond de pâte (pour une tarte salée par exemple).

Quelques astuces :
- Pour éviter que la surface du pesto ne sèche dans le bocal, verser par dessus un peu d'huile dolive avant de refermer.
- Si vous préférez, vous pouvez répartir le pesto dans des moules à glaçons et conserver au congélateur pour en profiter tout l'hiver.
- Au moment d'ajouter le pesto à vos pâtes, délayez le avec quelques cuillères de l'eau de cuisson, il se mélangera plus facilement.
- Pour un pesto plus riche, on peut ajouter du parmesan fraîchement râpé, c'est délicieux aussi (mais je n'en avais pas sous la main cette fois !)

Bon appétit :)

jeudi 21 septembre 2017

Tarte briochée aux pralines roses



La semaine dernière, je cherchais une idée pour un goûter de dimanche pluvieux. 
J'ai hésité entre une brioche et une tarte et je n'ai pas réussi à me décider, alors j'ai trouvé un compromis, une tarte briochée.
Sous les pralines, j'ai tartiné de la crème fraîche d'Isigny, pour encore plus de gourmandise ! Un vrai régal !


Pour 10/12 parts, il vous faut...

- 250 gr de farine.
- 60 ml d'eau.
- 80 ml de lait entier.
- 10 gr de levure fraîche.
- 1 oeuf.
- 40 gr de sucre.
- 1/2 cuillère à café de sel.
- 60 gr de beurre mou.
- 125 gr de crème fraîche d'Isigny.
- 250 gr de pralines roses concassées.

- Pour commencer, tiédir l'eau et le lait, et délayer la levure fraîche.
- Dans le bol du robot, mélanger la farine, le sel et le sucre.
- Verser la levure et pétrir quelques minutes.
- Ajouter l'oeuf et pétrir à nouveau.
- Quand le mélange est homogène, ajouter le beurre mou en dés et pétrir encore une dizaine de minutes : la pâte doit être élastique et non collante.
- Former une boule, couvrir, et laisser doubler de volume  (environ 2h).




- Après la levée, dégazer la pâte, et l'étaler en un grand disque sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Ajouter un peu de farine si la pâte colle trop.
- Former une bordure en repliant légèrement le pourtour.
- Couvrir d'un linge humide et laisser encore lever 30 minutes.




-Pendant ce temps, faire chauffer le four à 180 °C.
- Étaler la crème épaisse sur la pâte et recouvrir des éclats de pralines.
- Enfourner pour 25 minutes à 180 °C.



Laisser refroidir ou déguster tiède !

Astuce : Vous pouvez préparer la pâte à brioche la veille et la laisser pousser toute une nuit au frigo.

Bon appétit !

samedi 9 septembre 2017

Petits sablés aux amandes et épices



Aujourd'hui, je vais vous parler de ces petits biscuits de Christophe Felder que j'ai découverts il y a quelques jours. Il s'agit de sablés au bon goût de beurre et aux amandes, auxquels j'ai ajouté quelques épices : gingembre, cannelle, et anis vert. 
Le résultat : des petits gâteaux parfaits pour croquer avec le thé, qu'on peut facilement refaire en variant les parfums selon nos préférences.





Pour une quarantaine de sablés, il vous faut...

- 250 gr de farine.
- 125 gr de sucre. 
- 65 gr de poudre d'amandes.
- 1 cuillère à thé de gingembre moulu.
- 1 cuillère à thé d'anis vert.
- 1 cuillère à thé de cannelle.
- 1 pincée de levure chimique.
- 125 gr de beurre mou.
- 1 cuillère à soupe de fleur d'oranger.
- 1 oeuf entier + 1 jaune d'oeuf.
- 1 jaune d'oeuf + 1 cuillère à café de crème pour la dorure.


- Pour commencer, mélanger la farine avec la levure, le sucre, les épices, et la poudre d'amandes.
- Ajouter le beurre en dés, et mélanger jusqu'à l'obtention d'une texture de sable fin. (Du bout des doigts, ou au robot).
- Ajouter l'oeuf entier et le jaune, et fraiser la pâte avec la paume de la main.
- Terminer avec la fleur d'oranger.
- Former une boule homogène, la séparer en 2, et façonner chaque boule en boudin régulier. Envelopper chaque cylindre de film alimentaire et placer au frais 2h minimum (La veille dans l'idéal).
- Quand les cylindres sont bien froids, couper des tranches de 6-8 mm d'épaisseur, et les déposer sur une plaque de cuisson graissée ou recouverte de papier sulfurisé. 
- Mélanger le jaune d'oeuf et la crème, et dorer les biscuits à l'aide d'un pinceau.
- Enfourner dans un four préchauffé à 180°C, pendant 12 à 15 minutes.
Les biscuits doivent être bien dorés : prolonger si nécessaire la cuisson, tout en surveillant.





Laisser refroidir avant de croquer, avec un bon thé !

Ces biscuits se conservent facilement plusieurs jours dans une boîte en métal. 
J'espère qu'ils vous plairont :)

Bon appétit ! :)